Institut de France

Institut de France

La Fondation Pierre Vérots récompensée

L’année 2016 a bien commencé pour la Fondation Pierre Vérots, présidée par Yves Marchal et dont M. Michel Boulétreau préside le Comité scientifique, puisque L’Institut de France lui a décerné  le grand prix de la Fondation Edouard Bonnefous.

Le thème mis au concours en 2015 était "Les projets innovants des acteurs privés dans le domaine de l’environnement".

 

 Cette distinction est pour la Fondation Pierre Vérots un très grand honneur et un encouragement : elle reconnaît notre volonté d’associer, sur un territoire fragile, préservation de l’environnement et gestion socio-économique, et de développer des travaux scientifiques de qualité par des conventions passées avec des laboratoires de recherche.

 

 Le lundi 18 janvier 2016 à 17h30,  MM. Xavier Darcos et  Gabriel de Broglie ont procédé  à la remise des Prix 2015 de la Fondation Édouard Bonnefous-Institut de France et du Prix Édouard Bonnefous 2015 de l’Académie des sciences morales et politiques. Cette cérémonie s’est tenue dans la Grande salle des séances de l’Institut de France, quai de Conti à Paris.

 

Ont été distinguées cette année la Fondation Pierre Vérots, l’économiste Hélène Rey, l’écrivain géographe et économiste Sylvie Brunel et la philosophe Corine Pelluchon.

 

La Fondation Édouard Bonnefous-Institut de France décerne annuellement un Grand Prix qui revient cette année à la Fondation Pierre Vérots pour ses actions dans le domaine de la protection de l’environnement. Le Grand Prix permettra à la Fondation d’entreprendre la formalisation de ses très nombreuses données, en vue de les mettre à disposition des communautés scientifiques et professionnelles.

 

La Fondation Édouard Bonnefous-Institut de France a remis également cette année deux autres prix, sur proposition de l’Académie des sciences morales et politiques.

 

Le Prix sur proposition de la section Économie politique, Statistique et Finances a été décerné à l’économiste Hélène Rey. Ses recherches au rayonnement international portent sur les déterminants de la valeur des monnaies, les déséquilibres financiers, la théorie des crises financières et l’organisation du système monétaire international.

 

Le Prix sur proposition de la section Histoire et Géographie a été décerné à l’écrivain géographe et économiste Sylvie Brunel. Professeur des Universités à Paris-Sorbonne, Sylvie Brunel a commencé sa carrière dans l’humanitaire et a publié de nombreux ouvrages remarqués sur le développement durable, les famines, la coopération internationale, les conditions du développement, nourris de son expérience de terrain, ainsi que des romans.

 

L’Académie des sciences morales et politiques a remis son Prix Édouard Bonnefous à la philosophe Corine Pelluchon pour son ouvrage Les Nourritures. Philosophie du crops politique (Éditions du Seuil, 2015) dans lequel la réflexion sur l’écologie devient l’un des chapitres d’une philosophie de l’existence qui met au jour un sujet relationnel et sert de fondement à une théorie politique originale visant notamment à reconstruire la démocratie.

La Fondation Pierre Vérots récompensée

L’année 2016 a bien commencé pour la Fondation Pierre Vérots, présidée par Yves Marchal et dont M. Michel Boulétreau préside le Comité scientifique, puisque L’Institut de France lui a décerné  le grand prix de la Fondation Edouard Bonnefous.

Le thème mis au concours en 2015 était "Les projets innovants des acteurs privés dans le domaine de l’environnement".

 

Cette distinction est pour la Fondation Pierre Vérots un très grand honneur et un encouragement : elle reconnaît notre volonté d’associer, sur un territoire fragile, préservation de l’environnement et gestion socio-économique, et de développer des travaux scientifiques de qualité par des conventions passées avec des laboratoires de recherche.

 

Le lundi 18 janvier 2016 à 17h30,  MM. Xavier Darcos et  Gabriel de Broglie ont procédé  à la remise des Prix 2015 de la Fondation Édouard Bonnefous-Institut de France et du Prix Édouard Bonnefous 2015 de l’Académie des sciences morales et politiques. Cette cérémonie s’est tenue dans la Grande salle des séances de l’Institut de France, quai de Conti à Paris.

 

Ont été distinguées cette année la Fondation Pierre Vérots, l’économiste Hélène Rey, l’écrivain géographe et économiste Sylvie Brunel et la philosophe Corine Pelluchon.

 

La Fondation Édouard Bonnefous-Institut de France décerne annuellement un Grand Prix qui revient cette année à la Fondation Pierre Vérots pour ses actions dans le domaine de la protection de l’environnement. Le Grand Prix permettra à la Fondation d’entreprendre la formalisation de ses très nombreuses données, en vue de les mettre à disposition des communautés scientifiques et professionnelles.


La Fondation Édouard Bonnefous-Institut de France a remis également cette année deux autres prix, sur proposition de l’Académie des sciences morales et politiques.


Le Prix sur proposition de la section Économie politique, Statistique et Finances a été décerné à l’économiste Hélène Rey. Ses recherches au rayonnement international portent sur les déterminants de la valeur des monnaies, les déséquilibres financiers, la théorie des crises financières et l’organisation du système monétaire international.

 


Le Prix sur proposition de la section Histoire et Géographie a été décerné à l’écrivain géographe et économiste Sylvie Brunel. Professeur des Universités à Paris-Sorbonne, Sylvie Brunel a commencé sa carrière dans l’humanitaire et a publié de nombreux ouvrages remarqués sur le développement durable, les famines, la coopération internationale, les conditions du développement, nourris de son expérience de terrain, ainsi que des romans.

 

 


L’Académie des sciences morales et politiques a remis son Prix Édouard Bonnefous à la philosophe Corine Pelluchon pour son ouvrage Les Nourritures. Philosophie du crops politique (Éditions du Seuil, 2015) dans lequel la réflexion sur l’écologie devient l’un des chapitres d’une philosophie de l’existence qui met au jour un sujet relationnel et sert de fondement à une théorie politique originale visant notamment à reconstruire la démocratie.

 

 


L’Institut de France

La Fondation Édouard Bonnefous-Institut de France

Créé en 1795 pour contribuer à titre non lucratif au rayonnement des arts, des sciences et des lettres, l’Institut de France est composé de cinq académies : l’Académie française, l’Académie des inscriptions et belles-lettres, l’Académie des sciences, l’Académie des beaux-arts et l’Académie des sciences morales et politiques.

Parallèlement, il est une des plus anciennes et plus prestigieuses institutions à pratiquer le mécénat et à gérer des dons et legs. Depuis deux siècles, il abrite des fondations et attribue des prix jouant un rôle incomparable dans le mécénat moderne. Créés par des particuliers ou des entreprises, les fondations et prix de l’Institut bénéficient de l’expérience de cette institution séculaire dans les domaines du mécénat et de la philanthropie, ainsi que de l’expertise des académiciens, dans tous leurs champs de compétence. www.institut-de-france.fr

La politique de l’humain, la défense de la nature et des espaces verts, l’évolution du monde et des techniques, les grands problèmes mondiaux contemporains, la défense de l’enfance martyrisée, l’histoire politique et parlementaire, ont toujours guidé la vie et l’œuvre d’Édouard Bonnefous (1907-2007). Pour poursuivre des actions ambitieuses dans tous ces domaines, l’ancien chancelier de l’Institut de France (de 1978 à 1994) a créé une Fondation en 1989 sous l’égide de l’Institut de France.

 

Remise du Prix Bonnefous

Remise du Prix Bonnefous